« Dans l'espace de sept octaves,
[le piano] embrasse l'étendue d'un orchestre ;
et les dix doigts d'un seul homme suffisent à rendre les harmonies produites par le concours de cent instruments concertants... » Franz Liszt